TROUBLES VISUELS : COMMENT Y VOIR PLUS CLAIR


Femme et loupeD'après le poète satirique français Mathurin Régnier (1573-1613), «on voit toujours par les yeux de son affection». En revanche, lorsqu'une affection touche les yeux, on n'y voit plus vraiment. Le lecteur (la lectrice) du présent dossier voudra bien excuser cette boutade bon enfant, introduction légère pour un sujet qui l'est moins, tant nos yeux sont précieux et tout problème pouvant les concerner susceptible d'assombrir nos pensées, entre autre.

De l'affection la plus courante et/ou bénigne à la pathologie la plus rare et/ou sévère, nous vous proposons dans un premier temps un petit exposé (non exhaustif) des principaux troubles de la vision, classés par ordre alphabétique. Nous verrons ensuite comment il est possible au quotidien de favoriser une bonne acuité visuelle, notamment au travers de son alimentation.

Astigmatisme

Souvent associé à une hypermétropie ou à une myopie, ce trouble se caractérise par une vision imprécise, de près comme de loin, et a généralement pour origine une cornée de forme volontiers ovale, avec un défaut de courbure selon trois axes possibles : vertical, horizontal ou oblique. Parfois, c'est le cristallin qui est en cause. On corrige l'astigmatisme par le port de lunettes voire de lentilles, mais il est également possible de recourir à la chirurgie, au travers de la modification de la surface cornéenne par l'utilisation d'un laser.

Cataracte

Cette affection liée à l'âge est liée à un développement d'opacités sur le cristallin, ce qui entraîne une baisse de la vision, une sensation de brouillard, des éblouissements en présence d'une vive lumière, entre autres. Seule la chirurgie permet d'y remédier. L'acte consiste à retirer le noyau du cristallin, afin de le remplacer par une lentille artificielle.

DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge)

Cette affection dégénérative se caractérise par le vieillissement de la macula, qui est la zone centrale de la rétine. Ce vieillissement entraîne une perte de la vision centrale, et peut conduire à une cécité totale. Les signes qui doivent vous alerter : vous avez la sensation que les lignes droites se déforment (ondulations), ou vous constatez l'apparition d'une tache noire dans votre champ de vision? Si c'est le cas, il vous faut consulter d'urgence un ophtalmologue. En matière de traitement, il faut distinguer deux formes de DMLA, à savoir la forme atrophique dite «sèche», et la forme exsudative dite «humide» : il n'existe à ce jour aucun traitement pour la première, seule la seconde bénéficie depuis peu de traitements considérés comme efficaces. Si la principale cause de la DMLA est bien entendu l'âge, cette affection reste tout de même volontiers un mystère, bien que des facteurs de risque ont été identifiés, à savoir : consommation de tabac, obésité, antécédents familiaux, maladie cardio-vasculaire, hypertension, entre autres. S'agissant de la prévention, on sait qu'outre la nécessité de bannir la cigarette, il convient d'avoir une alimentation riche en anti-oxydants.

Glaucome

Il s'agit d'une affection de la vision qui se caractérise généralement par une pression oculaire trop élevée, et qui conduit à une destruction progressive du nerf optique, avec à la clé le risque de cécité totale. Bien qu'on ne puisse pas toujours déterminer les causes initiales d'un glaucome, certains facteurs de risques ont été identifiés, parmi lesquels l'hypertension artérielle, l'hérédité, une myopie importante, et bien entendu l'âge. Le traitement le plus courant est généralement à base de collyres adaptés à chaque patient, mais il existe également une intervention chirurgicale lorsque le traitement médicamenteux s'avère inefficace.

Hypermétropie

L'hypermétropie correspond à un trouble courant de la réfraction oculaire, le plus souvent lié à un axe antéro-postérieur de l'œil trop court. C'est le contraire de la myopie, en ce sens que les rayons lumineux convergent en arrière de la rétine, ce qui entraîne une vision floue de près, sans affecter la vision de loin. On corrige l'hypermétropie par le port de lunettes ou de lentilles, mais il est également possible de recourir à une chirurgie réfractive de la cornée.

Myopie

La myopie correspond au contraire de l'hypermétropie, en ce sens que les rayons lumineux convergent légèrement en avant de la rétine, ce qui entraîne une vision floue, surtout de loin. La myopie a pour origine un allongement du globe oculaire, ce qui a pour effet de bomber la cornée et le cristallin. On la corrige par le port de lunettes ou de lentilles, mais là encore l'utilisation de la chirurgie au laser est possible, consistant soit à aplatir le centre de la cornée, soit à implanter une lentille artificielle concave dans l'œil.

Presbytie

Passage obligé pour tout le monde passé un certain âge, ce trouble est lié à un épaississement du cristallin par accumulation de cellules, ce qui entraîne une perte de souplesse et une moindre réponse à l'action de modification de la courbure exercée par les muscles ciliaires. Cette incapacité du cristallin à pouvoir modifier rapidement sa courbure à la demande provoque une augmentation de la distance minimale à partir de laquelle on voit net. Généralement, le/la quadra ou quinqua(génaire) se rend compte de sa presbytie lorsqu'il/elle est obligé(e) d'éloigner son livre ou son journal pour le lire. On corrige la presbytie par le port de lunettes ou de lentilles, mais la chirurgie est également possible, par l'utilisation du laser ou par la mise en place d'implants intraoculaires multifocaux en remplacement du cristallin.

Dans les lignes qui vont suivre, vous trouverez quelques conseils relatifs à une bonne hygiène de vie, afin de vous aider à préserver votre capital vision.

PRIVILÉGIEZ LES FRUITS ET LES LÉGUMES

D'abord parce que, d'une manière générale, ils sont riches en vitamines, oligo-éléments et minéraux, et en substances anti-oxydantes indispensables au maintien d'une bonne santé. Ensuite, parce qu'ils contiennent trois pigments caroténoïdes jouant un rôle important dans la rétine, à savoir la lutéine, la zéaxanthine et la méso-zéaxanthine. Ces caroténoïdes ne sont pas synthétisés par nos organismes, et doivent donc être apportés par l'alimentation. On les trouve notamment dans le chou vert, l'épinard, la courge, le brocoli, le pois vert, le maïs, le raisin, le kiwi.

La lutéine, la zéaxanthine et la méso-zéaxanthine sont dix-mille fois plus concentrées dans notre rétine que dans tous les autres tissus de notre organisme. Elles présentent des propriétés anti-oxydantes et filtrent la lumière bleue, deux caractéristiques qui pourraient bien prévenir la dégénérescence de la rétine.

DITES ADIEU AU TABAC

Les méfaits du tabac sont multiples, mais dans le cas qui nous occupe ici, il est bon de rappeler que fumer contribue notamment à l'oxydation de nos cellules par la production de radicaux libres, et joue un rôle néfaste sur la micro-circulation sanguine. Or, la rétine n'est pas épargnée par les radicaux libres, et de plus l'obstruction de ses petits vaisseaux ne peut que favoriser sa dégénérescence.

FUYEZ LA SÉDENTARITÉ

Inutile pour autant de devenir un sportif de haut niveau, mais il est vrai qu'avoir une activité physique régulière contribue à se protéger de deux pathologies pouvant impacter la santé de la rétine, à savoir l'hypertension artérielle et le diabète. L'activité physique stimule notamment la circulation sanguine au travers de la production par l'endothélium d'oxyde nitrique ou monoxyde d'azote (NO), et favorise l'assouplissement de la paroi des artères, ce qui contribue à préserver la micro-circulation dans la rétine.

LE SOLEIL : AMI ET ENNEMI

Si un minimum d'exposition aux rayons du soleil est indispensable pour synthétiser la vitamine D et pour produire de la sérotonine, par exemple, il ne faut pas pour autant regarder le soleil en face sans un minimum de protection. En effet, les rayons du soleil représentent aussi une source de radicaux libres, lesquels peuvent endommager la rétine. Par conséquent, le port de lunettes de soleil est de rigueur à la plage, et davantage encore à la montagne, car plus l'on grimpe en altitude et plus l'on reçoit d'ultraviolets.

FAITES DES CLINS D'ŒIL

Si possible dans le vide, pour éviter les quiproquos avec autrui. En effet, le fait de cligner des yeux stimule la sécrétion des larmes et favorise une répartition uniforme du film lacrymal sur la surface oculaire, lequel film joue un rôle de protection. Il faut éviter que nos yeux ne s'assèchent, car cela ne peut que contribuer à la fatigue visuelle. Si vous portez des lentilles de contact, il est encore plus important de garder une bonne humidité de l'œil.

REPOSEZ VOS YEUX

Les objets technologiques du quotidien avec lesquels nous travaillons et nous nous divertissons, tels que les ordinateurs, tablettes, smartphones, consoles de jeux ou tout simplement téléviseurs, sollicitent énormément notre vision de près. En conséquence, nous pouvons parfois avoir les yeux qui pleurent, ressentir des picotements ou des brûlures, avoir mal à la tête, voire être pris de vertiges.

Si vous exercez un métier qui implique de passer des journées entières les yeux rivés sur un écran, essayez de vous ménager des plages de pause, et ne négligez pas l'ergonomie de votre poste de travail. Si vous portez des lunettes, faites contrôler votre vue régulièrement, afin de vous assurer que la correction est toujours adaptée. Si vous n'en portez pas, vous pouvez éventuellement vous procurer des lunettes de repos.