PROBLÈMES DE PEAU : COMMENT SE RÉCONCILIER AVEC L'ÉPIDERME


Femme et boutonLors de vos ablutions matinales dans la salle de bains, vous constatez que votre reflet dans le miroir trahit la présence d'une rougeur disgracieuse sur votre visage, là où la veille encore il n'y avait qu'épiderme immaculé. En y regardant de plus près, peut-être verrez-vous que des boutons ou de petits vésicules trônent désormais crânement au milieu du rouge : pas de bol, vous êtes victime d'un problème de peau.

Très divers et fréquents, les troubles affectant la peau peuvent s'avérer parfois pugnaces, et sont susceptibles d'avoir un impact négatif sur la qualité de vie en général, et sur la vie sociale en particulier.

La peau est une enveloppe protectrice, mais bien plus que cela. Il s'agit d'un organe à part entière, plus précisément un émonctoire, c'est-à-dire qu'elle participe à l'élimination des toxines, via la transpiration.

Les problèmes de peau peuvent être liés au fait que l'organisme est chargé de toxines, et que pour une raison quelconque, ces dernières ne sont pas suffisamment éliminées. Des problèmes intestinaux ou/et hépatiques peuvent dans ce cadre expliquer ces problèmes d'élimination, et les conséquences notamment sur la santé de l'épiderme.

Des problèmes de peau tels que l'acné, la dermatite atopique, l'eczéma, le psoriasis et bien d'autres, peuvent aussi être liés à un excès d'acidité dans l'organisme. On parle alors d' «acidose», qu'il s'agisse d'une acidose tissulaire ou d'une acidose du sang.

Pour lutter contre un excès d'acidification du sang, notre organisme dispose de «systèmes tampons» qui lui permettent de maintenir le pH du sang à sa valeur normale (entre 7,32 et 7,42).

Pour cela, il va être obligé d'aller puiser dans les organes (os, dents, cartilage...), pour rechercher des éléments basiques ou alcalinisants dont il a besoin, notamment le calcium, le magnésium, le potassium, le fer, le cuivre...

Le terrain métabolique carencé et déséquilibré qui en découle engendre progressivement des phénomènes inflammatoires, éventuellement infectieux, sachant que la peau et les reins sont souvent les premiers touchés. S'ensuit également une déminéralisation, alors même que les processus enzymatiques essentiels de réparation sont entravés.

Nous vous proposons ci-après quelques conseils de bon sens, qui ne se veulent pas exhaustifs mais pourront toutefois vous aider à retrouver une peau nette.

PRÉFÉREZ LA DOUCHE AU BAIN

Il est préférable de prendre de rapides douches à l'eau tiède en hiver, et si possible à l'eau fraîche en été, plutôt que des bains plus ou moins bouillants dans lesquels on a tendance à se prélasser un peu trop longtemps, ce qui aggrave la sécheresse provoquée par le calcaire contenu dans l'eau et par le produit lavant utilisé.

EMPLOYEZ UN SAVON À PH NEUTRE

Votre savon ou produit lavant sous forme de crème ou de gel devrait idéalement présenter un pH neutre, et ne contenir aucune substance susceptible de provoquer des réactions allergiques. Afin de faciliter la reconstitution du film lipidique protecteur de la peau, vous pouvez opter pour un produit lavant du type «surgras».

HYDRATEZ VOTRE PEAU

Une peau sèche est volontiers fragile, et donc s'avère plus sensible aux agressions extérieures telles que le vent, le froid ou la pollution. Par ailleurs, avoir la peau sèche favorise l'apparition de rougeurs et autres dartres. C'est pourquoi il convient d'hydrater quotidiennement sa peau, aussi bien de façon externe qu'interne. Ainsi, l'application d'une crème hydratante ou émolliente (formulée pour une tolérance optimale afin de minimiser les risques de réactions allergiques) sur l'épiderme sera-t-elle complétée par la consommation d'au moins 1,5 litres d'eau par jour.

CONSOMMEZ DES ACIDES GRAS ESSENTIELS

Les AGE (ou Acides Gras Essentiels) sont des constituants majeurs des lipides des membranes des cellules de la peau. On trouve les AGE dans les huiles végétales telles que celles de bourrache, d'onagre ou de pépins de cassis, ainsi que dans les huiles de poissons telles que celles de foie de morue ou de saumon. Ne pouvant être synthétisés par nos organismes, les AGE doivent donc être apportés par l'alimentation.

L'huile de bourrache est riche en acides gras insaturés, plus précisément en acide gamma-linolénique (24%), faisant partie de la famille des oméga-6.

L'huile de foie de morue est une bonne source d'acides gras oméga-3, et contient également de la vitamine A et de la vitamine D.

L'huile d'onagre est une source d'acide gamma-linolénique (oméga-6), ainsi que d'acides gras polyinsaturés (AGPI).

L'huile de pépins de cassis est riche en acides gras essentiels oméga-3 (acide alpha-linolénique et acide stéaridonique) et oméga-6 (acide linoléique).

L'huile de saumon est une source d'oméga-3 (EPA et DHA).

PRIVILÉGIEZ LES FRUITS ET LES LÉGUMES

C'est évident : ils contiennent des substances anti-oxydantes, des vitamines et des oligo-éléments et minéraux indispensables à une bonne santé en général, et la santé de la peau ne fait pas exception.

TRAQUEZ LES CARENCES VITAMINIQUES ET MINÉRALES

Assurez-vous notamment d'absorber quotidiennement suffisamment de vitamines A, B6, B8 et C, ainsi que de cuivre, de sélénium et de zinc, qui participent - entre autres - à la santé de votre peau.

La vitamine A s'oppose aux maladies de peau, facilite le bronzage et protège des rayons ultraviolets. Il est reconnu que la vitamine A contribue au maintien d'une peau normale.

La vitamine B6 a une action qui s'oppose aux radicaux libres, substances néfastes dont la production dans notre organisme contribue au vieillissement, et notamment de la peau. Une carence en vitamine B6 peut provoquer des lésions cutanées se matérialisant sous la forme de rougeurs (érythème) et d’ulcérations locales pouvant toucher les lèvres et la langue.

La vitamine B8, encore appelée biotine, intervient surtout au niveau du métabolisme et dans la santé de la peau, des cheveux, des ongles et des muqueuses. Il est reconnu que la vitamine B8 contribue au maintien d'une peau normale.

La vitamine C possède une forte action anti-oxydante, lui permettant de lutter contre le vieillissement cellulaire. Elle favorise également la synthèse du collagène, et s'avère indispensable pour la réparation des tissus, dont la peau.

Le cuivre contribue à éliminer les radicaux libres, participe à l'entretien de la peau et à la pigmentation des cheveux.

Le sélénium est un anti-oxydant, en permettant la formation de gluthation peroxydase, une enzyme travaillant en association avec la vitamine E dans la protection de la membrane cellulaire.

Le zinc joue un rôle essentiel au niveau de nombreux mécanismes, et notamment dans la cicatrisation (blessures, brûlures) et la lutte contre le vieillissement cellulaire. Il est reconnu que le zinc contribue au maintien d'une peau normale.

SURVEILLEZ VOTRE FLORE INTESTINALE

Le tube digestif, dans un organisme sain, est colonisé par environ 100 000 milliards de bactéries appartenant à 400 espèces différentes. 30 à 40 espèces de ces bactéries représentent 99% de la flore qui forme un écosystème stable essentiel au maintien d'une bonne santé.

La flore dégrade par fermentation les aliments non digérés, ce qui permet une meilleure absorption de certains nutriments essentiels (synthèse des vitamines K et B, assimilation des oligo-éléments, métabolisme des acides gras et des acides aminés...). Ensuite, elle joue un rôle de barrière contre les micro-organismes pathogènes, en les empêchant de se fixer sur la paroi intestinale. Enfin, elle joue un rôle fondamental dans l' « éducation » et la stimulation du système immunitaire.

Tout déséquilibre de la flore intestinale va inévitablement avoir des répercussions sur la santé, en entraînant notamment des problèmes d'assimilation des nutriments, et donc des carences alimentaires. Or, de telles carences vont avoir un effet néfaste sur la peau. Par ailleurs, un intestin qui fonctionne mal risque bien de freiner le processus d'élimination habituel des toxines, obligeant l'organisme à compenser par une élimination passant davantage par la peau, ce qui favorisera l'apparition d'eczéma, boutons, etc.

ARRÊTEZ LE TABAC

Il a été démontré que le tabac contribuait au vieillissement cutané, notamment chez la gent féminine. Des études ont montré une apparition plus précoce de rides profondes chez les fumeurs, avec altération de l'élasticité du derme moyen et profond. Souvent, la peau des fumeurs présente une teinte grisâtre et un aspect desséché et atrophié. Les effets nocifs du tabac sur la peau sont notamment liés aux radicaux libres qu'il contient, et à la contraction par la nicotine des vaisseaux sanguins, contraction réduisant la quantité d'oxygène et de nutriments dont les tissus cutanés ont besoin.

LES PLANTES QUI PEUVENT VOUS CONVENIR

Comme souvent, vous pouvez bénéficier des trésors de Dame Nature, en l'occurrence de plantes favorisant une peau nette.

BARDANE

La bardane (Arctium lappa L.) est une plante bisannuelle robuste appartenant au genre Arctium et de la famille des Astéracées, dont on utilise les racines. Elle contient principalement de l'inuline, des mucilages, des acides phénoliques, des composés polyinsaturés, des lappaphènes, une huile essentielle, des stérols, des triterpènes. Il est reconnu que la racine de bardane aide à combattre la formation des radicaux libres et participe à la santé de la peau.

CHLORELLA

La chlorella est une algue verte unicellulaire de diamètre de 2 à 8 microns. Elle fait partie d’une espèce qui croît en abondance à la surface des lacs et des rivières d’eau douce. Sa teneur élevée en chlorophylle lui donne cette belle couleur vert émeraude caractéristique. Riche en substances nutritives, cette algue contient quatre fois plus de protéines que la viande, et plus de dix-neuf acides aminés, dont huit essentiels, utiles aux végétariens et végétaliens. Dénuée de toute toxicité, elle possède plus de vingt vitamines et minéraux, notamment du bêta-carotène, du fer (elle en contient trois fois plus que la spiruline), de la vitamine B12. La chlorella est reconnue pour aider à excréter les composants toxiques de l’organisme et à accroître la croissance de la microflore intestinale bénéfique.

DESMODIUM

Le desmodium adscendens est une plante vivace originaire d'Afrique de l'Ouest (Sierra Leone, Liberia, Ghana) mesurant une cinquantaine de centimètres de haut, de la famille des Fabacées. Ses branches sont multiples, ses feuilles sont composées trifoliées, de forme ovale, alternes. Ses fleurs sont pourpres, ses fruits en forme de gousse. Le desmodium adscendens contient des alcaloïdes isoquinoléiques, des saponosides triterpénoïdiques, des anthocyanosides, des flavonoïdes, des dérivés de la tryptamine. En occident, on l'utilise essentiellement comme draineur hépatique, car le desmodium adscendens est reconnu pour favoriser le fonctionnement du foie.

ORTIE

L'ortie dioïque (Urtica dioica L.), ou grande ortie, est une plante vivace et envahissante de la famille des Urticacées, qui regroupe une trentaine d'espèces de plantes herbacées à feuilles velues (dont 11 en Europe). L'ortie mesure de 60 à 120 centimètres de hauteur. Ses feuilles opposées acuminées, recouvertes de poils hérissés et urticants, contiennent principalement des flavonoïdes, des éléments minéraux (calcium, potassium, silicium, fer), des acides organiques et phénoliques, des coumarines, des stérols, des glyco-protéines, des lipides, des vitamines, des sucres, de la chlorophylle. Il est reconnu que les parties aériennes d'ortie peuvent aider les peaux à problèmes et contribuer à une peau nette.

ROSIER

Le rosier rouge (Rosa centifolia L.) contient des tanins, des anthocyanosides, du géraniol, du nérol, de l'eugénol, du myrcène. Les pétales présentent des propriétés astringentes, anti-inflammatoires, bactéricides, stomachiques, cicatrisantes, et régulatrices des taux d'acidité. Il est reconnu que ces pétales soutiennent l'élimination, aident à maintenir les fonctions du tube digestif et à maintenir l'équilibre acido-basique.